Accueil NewslettersPage FacebookPage LinkedIn

telephone +41 24 423 96 50 | Horaires

Newsletters

« Newsletters plus anciennes

ISO 9001 et EFQM – Système de management de qualité versus modèle de gestion et d’évaluation

Publié le vendredi 13 mars 2020

Le modèle d’Excellence EFQM (European Foundation for Quality Management) a toujours été un guide incontournable pour les organisations voulant développer une culture de l’amélioration et de l’innovation. Talonnés par la norme ISO 9001, les responsables du modèle EFQM se devaient de réagir et faire évoluer leur modèle. C’est donc sans surprise qu’une nouvelle version du modèle EFQM a été publiée en automne 2019 quelque temps après la dernière version d’ISO 9001.

Le modèle EFQM met l’accent sur 3 grands aspects du développement d’organisation : L’orientation qui définit la direction dans laquelle on décide d’avancer. Les opérations qui expriment comment on pense pouvoir atteindre les résultats. Et finalement les résultats eux-mêmes. Les tendances de fond qui agissent aujourd’hui sur les contextes des organisations sont tout spécialement prises en compte dans le nouveau modèle EFQM.

Il est évident que les deux approches ne s’adressent pas au même public. ISO garde une vocation opérationnelle basée sur des questions d’exécution touchant tous les niveaux de l’organisation. EFQM s’adresse au top management qui doit traduire une vision dans une perspective de développement durable en tenant compte de l’évolution sociétale. Le mot « Qualité » a totalement disparu du modèle EFQM même s’il reste accroché au nom de l’organisation. La version 2019 est un modèle de gestion et en plus un outil pertinent d’évaluation et de diagnostic.

En résumé les deux approches s’adressent à un public cible différent. EFQM est très visionnaire et prospectif ; ISO 9001 adresse des exigences incontournables de bonne gestion managériale.

Paris n’est plus le centre du … poids

Publié le mercredi 19 février 2020

Révolution ! Le kilogramme étalon conservé à Paris depuis le XIXème siècle n’a plus lieu d’être. Les unités de mesures ont été redéfinies. Au revoir les étalons matériels, bonjour les constantes naturelles.

Les unités de mesures telles que le kilogramme, le mètre, la seconde, l’ampère, le kelvin, la mole et le candela sont tous définis aujourd’hui par des constantes physiques. Plus besoin de se référer à un poids étalon précieusement conservé à Paris pour être sûr qu’un kilo fasse bien un kilo.

Le mètre a par exemple été défini comme le trajet parcouru dans le vide par la lumière pendant une fraction de seconde. Cela n’est pas forcément facile à reproduire mais cette définition permet aux laboratoires internationaux de figer à jamais la longueur du mètre.
Pas évident de trouver une telle constante sans bouleverser les valeurs déjà établies et surtout largement utilisées dans le monde. Aujourd’hui, ces constantes sont définies et permettent à la métrologie de faire d’immenses progrès dans la mesure des flux d’énergie, de la consommation d’eau, de l’observation climatique et plus globalement dans la fiabilité des données.

Marier Qualité et Développement Durable

Publié le jeudi 23 janvier 2020

Depuis des décennies les activités de qualité améliorent les produits. Il s’agit non seulement de répondre aux spécifications mais d’assurer qu’à chaque étape du cycle de vie du produit, la qualité renforce les processus. Sans surprise, développer des processus plus robustes influence favorablement la durée de vie des produits.

Dans un article du Temps paru il y a quelques jours, on pouvait lire que « L’obsolescence programmée s’invite à Berne », sous-entendu que la nouvelle session parlementaire allait étudier la question de la durabilité des produits.

Mais pourquoi encore étudier ? Kia offre une garantie de 7 ans sur ses voitures. Panerai vient d’annoncer une garantie de 8 ans sur ses montres, etc.

Proposons en Suisse une garantie légale voire commerciale de 5 ans sur tous les biens neufs. Un objectif pas toujours facile à atteindre mais l’industrie sait relever de tels défis. Et celui-ci n’en sera que plus justifié d’un point de vue concurrentiel tout en donnant un signe positif aux générations futures.

En Suisse, comme disent certains « La qualité on connait ». Eh bien c’est le moment de marquer le coup et de décider !

La digitalisation pour tous. Vraiment ?

Publié le dimanche 22 décembre 2019

La digitalisation des activités ne touche pas seulement le monde de la production mais aussi celui de l’administration. Si les bénéfices de la digitalisation sont si évidents, pourquoi un monde sans papier ne se déploie-t-il pas plus rapidement ?

Premièrement, parce que le changement est une source systématique d’aversion. À force d’identifier les risques, on s’aperçoit que le changement devient aussi un facteur de risque. Et les risques, il faut les supprimer. La digitalisation implique bien souvent une refonte rapide du fonctionnement des processus.

Mais les organisations ne sont-elles pas habituées à s’améliorer par « petit pas » ?
Deuxièmement, il est évident qu’une technologie qui accélère les processus fragilise les places de travail. Du coup, la résistance affichée ressemble à une action d’auto-défense. La survie semble en être l’enjeu. Ce sentiment est fort ; il est résilient.

En conclusion, la digitalisation nécessite au minimum d’anticiper le développement des compétences requises pour maintenir les bénéfices sous peine de retour sur investissement négatif !

Ringard la qualité ?

Publié le mercredi 4 décembre 2019

Un professeur d’une haute école affirmait dans une récente interview : « Pendant des décennies la qualité suisse a réussi à supplanter toute autre considération. Aujourd’hui cela ne suffit plus… ». Et bien ARIAQ va en rajouter une couche, n’en déplaise à certains, en vous proposant 5 pistes d’amélioration de la qualité quel que soit votre produit ou service.

1. Mesurez et traitez vos données. Est-ce la meilleure des bonnes pratiques ? Peut-être. ARIAQ en collaboration avec Minitab a proposé la semaine dernière à une quarantaine de spécialistes romands de nouvelles approches du traitement des données. Ces approches permettent d’envisager de nouvelles pistes pour résoudre les problèmes voire les anticiper. Pas surprenant que les meilleures entreprises soutiennent une analyse très professionnelle de leurs données.

2. Portez l’attention sur les processus et non sur les personnes. Ce point ne réinvente pas l’eau tiède, certes, mais il est évident que les meilleures organisations en ont fait une stratégie permanente. Donc avant de montrer du doigt un collaborateur, analysez vos processus.

3. Gérez toutes les interfaces entre vous et vos clients. De l’accueil téléphonique au SAV toute forme de contact est importante.

4. Appelez Pareto à l’aide. Agissez sur ce qui compte vraiment et pas forcément sur ce qui vous fait plaisir.

5. Partagez votre vision, vos projets et vos progrès. Montrez vos résultats et félicitez ceux qui se sont engagés avec succès. Une bonne pratique de toute organisation pérenne.

En résumé essayez de vendre un produit qui ne réponde pas au niveau de qualité attendu et vous ferez partie de l’histoire, avec un petit « h », en beaucoup moins qu’une décennie.

« Newsletters plus anciennes

03.2020ISO 9001 et EFQM – Système de management de qualité versus modèle de gestion et d’évaluation
02.2020Paris n’est plus le centre du … poids
01.2020Marier Qualité et Développement Durable
12.2019La digitalisation pour tous. Vraiment ?
12.2019Ringard la qualité ?
10.2019Les dispositifs médicaux : un domaine en pleine mutation !
09.2019Dans les bureaux aussi !
07.2019Pourquoi des clients mystères ?
05.2019De l’orientation client au traitement des besoins implicites !
04.2019Ah ! ces statistiques !!
03.2019La certification ISO-9001 : Un soutien plus que jamais convaincant !
01.2019Ce que le Lean management est ou n’est pas !
12.2018Le temps pire ennemi de la qualité ?
11.2018Amélioration et dispositifs médicaux ? En accélération !
10.2018Les clients – les faits !
07.2018La Réalité Augmentée (RA) : aussi pour la Qualité ?
06.2018Prendre la bonne décision !
04.2018Management de la sécurité et de la santé au travail : la nouvelle norme ISO 45001 vient de voir le jour !
03.2018ISO et l’eau
02.2018La technologie pousse à repenser la formation
01.2018La singularité du projet Lean
12.2017Enfin une formation certifiée de Métrologie en Suisse romande !
11.2017Industrie automobile : renforcement des contrôles ?
10.2017Vous avez dit « CAPA » (Corrective actions and preventive actions)