Accueil NewslettersPage FacebookPage LinkedIn

telephone +41 24 423 96 50 | Horaires

Newsletters

« Newsletters plus anciennes

Le savez-vous ? La profitabilité de l’échantillonnage en Contrôle Qualité dans le domaine humanitaire !

Publié le lundi 9 novembre 2020

Retour d’expérience au CICR

Créé en 1863 par Henri Dunand, le CICR est une institution internationale indépendante et neutre qui protège et assiste les victimes de conflits armés et d’autres situations de violence. Le CICR œuvre dans 90 pays et emploie plus de 18’000 collaborateurs. La chaîne d’approvisionnement du CICR apporte un support et contribue à la réalisation des activités complexes et variées du CICR en veillant aux délais, aux coûts, à la qualité des produits et au respect des standards éthiques.

Leitmotiv 1 : Le contrôle Qualité en synergie avec le processus d’achat du CICR
Le CICR applique un processus rigoureux de définition de ses exigences, recherche des fabricants qui produisent des articles conformément à ses spécifications, conduit un processus d’appel d’offres internationales, audite les fabricants, teste les articles et assure leur transport à destination.

Les spécifications techniques des items stratégiques comme les articles ménagers de première nécessité, tels que les couvertures, les tentes et les sets de cuisine sont partagées avec les fournisseurs dans les appels d’offres, dans les contrats d’achat et sont aussi disponibles en ligne sur Internet dans le catalogue du CICR (via les documents « AQL (NQA) : niveau de qualité acceptable, incluant les spécifications produits et les règles de pénalité financière pour non-respect des standards).

Le CICR achète annuellement environ deux millions de couvertures et un demi-million de bâches, de nattes de couchage, de sets de cuisine, de jerrycans, de moustiquaires etc., il est donc primordial de s’assurer que ces articles sont achetés aux meilleurs fournisseurs.

Lire la suite de l’article ici.

Stephane Huot-Marchand
Quality Manager, CICR

David Méneur
Responsable des formations, ARIAQ

Le savez-vous ? La planche de Galton a fêté ses 110 ans !

Publié le jeudi 8 octobre 2020

Le savez-vous ? La planche de Galton a fêté ses 110 ans !

La planche de Galton, du nom de son inventeur Sir Francis Galton (1822-1911), cousin de Charles Darwin,  est un outil destiné à visualiser la loi des écarts à la moyenne dans le cadre d’une série d’un grand nombre d’expérience aléatoires indépendantes.

Les applications en contrôle qualité sont nombreuses : loi de probabilité, paramètres statistiques, contrôle par échantillonnage, indice de capabilité, maitrise statistique des processus, …

Principe de base : des billes roulent à la surface d’une planche inclinée sur laquelle sont disposés des clous en quinconce. Les billes passent aléatoirement d’un côté ou de l’autre des clous (probabilité = ½), et on mesure à l’arrivée le nombre de billes en fonction de leur position en bas de la planche. Cette position résulte de l’addition de toutes les déviations qu’elles ont subies en percutant ces clous : chacune de ces déviations est une expérience aléatoire indépendantes des autres (principe des causes communes).

La distribution des billes dans les colonnes d’arrivée est régie par deux résultats fondamentaux de la théorie des probabilités : le théorème central limite et la loi des grands nombres.

La probabilité d’arrivée de la bille et le théorème central limite

Une bille étant lâchée en haut de la planche, la distribution des probabilités suivant laquelle elle arrivera dans telle ou telle colonne est un classique en théorie des probabilités discrètes : c’est ce que l’on appelle la loi binomiale. Toutes les trajectoires possibles étant équiprobables, la probabilité que la bille finisse sa course dans une colonne donnée est proportionnelle au nombre de chemins qui mènent du haut de la planche à la colonne visée. Ce nombre de chemins est un coefficient binomial, donné par le triangle de Pascal.

Si on dispose de 6 rangées de clous, la probabilité théorique des 64 (26) combinaisons, pour chaque colonne est ainsi de  1 ; 6 ; 15 ; 20 ;15 ; 6 ; 1

Sur la photo ci-dessus, on a superposé graphiquement deux situations représentant un décentrage d’un processus. Notez que toutes les colonnes sont théoriquement accessibles, mais si l’on s’écarte un peu du milieu, la probabilité devient si faible qu’elle n’est plus visible selon l’échelle ou l’étendue utilisée ! La raison est simple : il y a beaucoup plus de chemins menant aux colonnes centrales qu’à celles qui s’écartent du centre.

On constate sur cette photo que la distribution de probabilité d’arrivée dans les colonnes semblent dessiner une courbe en cloche très régulière. Le théorème central limite dit précisément que plus le nombre de rangées de clous sur la planche est grand, plus la distribution des probabilités d’arrivée se rapproche de cette courbe en cloche, appelée courbe de Gauss. probabilité qui correspond à cette courbe limite s’appelle la loi normale.

La répartition observée des billes et la loi des grands nombres

En haut de la planche, chaque bille a donc une probabilité d’arrivée qui suit la forme de cloche représentée ci-dessus. Mais après sa descente elle ne touche évidemment qu’une seule des colonnes ! Pour visualiser en pratique la distribution d’arrivée, on doit répéter un grand nombre de fois l’expérience, c’est-à-dire lancer un grand nombre de billes. Chacune suit une trajectoire indépendante des autres et c’est ici que la loi des grands nombres intervient : plus le nombre de billes utilisées est grand, plus la proportion des billes arrivées dans chaque colonne se rapproche de la probabilité théorique.

Pour s’exercer : http://sorciersdesalem.math.cnrs.fr/Galton/galton.html

David Méneur

QQOQCPC ? C’est quoi ?

Publié le lundi 10 août 2020

C’est un outil commun de la qualité permettant de décrire un problème de façon simple et structurée en répondant à chacune des questions débutant par :
Qui ? Quoi ? Où ? Quand? Comment ? Pourquoi ? Combien ?

Cet outil permet de débuter une démarche d’amélioration continue en se basant sur des faits, afin d’aider chacun à évaluer le risque associé au problème rencontré.

Celui ou celle qui a détecté le problème, répond à ces questions et ne doit en aucun cas se sentir «coupable» !

Pour autant, en cas d’erreur, il est facile de chercher le «Mea Culpa» de l’autre ….

Est-ce seulement un problème d’étymologie qui fait passer du cercle vertueux au cercle vicieux !

En effet, à l’origine de sa conception latine, le QQOQCPC était utilisé durant une instruction criminelle afin de déterminer le coupable et sa responsabilité morale : « Quis, Quid, Ubi, Quibus auxiliis, Cur, Quomodo, Quando »

En conclusion, il est toujours important de donner le sens aux mots, pour éviter d’autres maux …

David Méneur

Plaisir & Performance durable : les leviers motivationnels du bonheur au travail

Publié le vendredi 10 juillet 2020

Dans cette période d’incertitude tant sanitaire qu’économique, il est important de pouvoir s’appuyer encore plus sur la richesse humaine, source inépuisable afin d’atteindre une performance durable au sein de l’entreprise, quelque que soit sa taille.

Quels sont les leviers motivationnels qui contribuent au bonheur au travail, et par voie de conséquence à une performance durable ?

Voici une réponse des 11 leviers illustrée tel un processus vertueux !

Ne pas oublier d’associer les interactions d’ordre 2 entre les différents leviers ( au nombre de 55 …) et d’ordre 3 (au nombre de 165 …) pour obtenir une performance accrue !

C’est le défi que doit relever actuellement nombre de chef d’entreprise, manager de proximité, responsable de projet d’amélioration continue, …. dans notre monde professionnel en perpétuelle évolution.

source : https://www.vivementlundi.com/les-11-leviers/

D. Meneur,   Responsable pédagogique ARIAQ

Ah ! ces statistiques (Part. 2)

Publié le mercredi 10 juin 2020

Certaines statistiques nous rappellent que les solutions faciles à nos problèmes n’existent pas aussi bien localement que globalement. Est-ce la fin du « Think global, act local » ?

Le Bangladesh compte 166 millions d’habitants contre 144 millions à la Russie. Pourtant le Bangladesh est 116’000 fois moins grand que la Russie.

Dans les McDonad’s 75 burgers sont servis par seconde (24/24-7/7).
8’000 ans avant Jésus-Christ, il y avait 5 millions de personnes sur la terre. 4’000 ans plus tard la population avait augmenté de 2 millions. Aujourd’hui la population augmente de 2 millions de personnes chaque 9 jours. 29% de la pollution de l’air constatée en Californie provient de Chine.
Source : FactRepublic.com

Le 0.3% de l’énergie solaire qui pourrait être produite au Sahara serait suffisante pour couvrir les besoins de toute l’Europe.
Source : Statisticbrain.com

L’empreinte carbone des vols à l’échelle planétaire : le CO2 émis par le transport aérien de passagers et de marchandises en 2018 représente (que !) le 2.4% des émissions mondiales de CO2.
Source : International Council on Clean Transportation

Toucher une poignée de porte, c’est comme serrer la main de 10’000 personnes.
Source : CleanMotion

R. Granges Directeur ARIAQ

« Newsletters plus anciennes

11.2020Le savez-vous ? La profitabilité de l’échantillonnage en Contrôle Qualité dans le domaine humanitaire !
10.2020Le savez-vous ? La planche de Galton a fêté ses 110 ans !
08.2020QQOQCPC ? C’est quoi ?
07.2020Plaisir & Performance durable : les leviers motivationnels du bonheur au travail
06.2020Ah ! ces statistiques (Part. 2)
05.2020Facilité la reprise
04.2020COVID-19
03.2020ISO 9001 et EFQM – Système de management de qualité versus modèle de gestion et d’évaluation
02.2020Paris n’est plus le centre du … poids
01.2020Marier Qualité et Développement Durable
12.2019La digitalisation pour tous. Vraiment ?
12.2019Ringard la qualité ?
10.2019Les dispositifs médicaux : un domaine en pleine mutation !
09.2019Dans les bureaux aussi !
07.2019Pourquoi des clients mystères ?
05.2019De l’orientation client au traitement des besoins implicites !
04.2019Ah ! ces statistiques !!
03.2019La certification ISO-9001 : Un soutien plus que jamais convaincant !
01.2019Ce que le Lean management est ou n’est pas !
12.2018Le temps pire ennemi de la qualité ?
11.2018Amélioration et dispositifs médicaux ? En accélération !
10.2018Les clients – les faits !
07.2018La Réalité Augmentée (RA) : aussi pour la Qualité ?
06.2018Prendre la bonne décision !