Accueil NewslettersPage FacebookPage LinkedIn

telephone +41 24 423 96 50 | Horaires

Newsletters

« Newsletters plus anciennes

DEMAND DRIVEN OU COMMENT AMORTIR L’EFFET COUP DE FOUET DANS UN FLUX LOGISTIQUE. MIRACLE OU REALITE ?

Publié le mercredi 3 mars 2021

DEMAND DRIVEN OU COMMENT AMORTIR L’EFFET COUP DE FOUET DANS UN FLUX LOGISTIQUE. MIRACLE OU REALITE ?

 

1 – BUFFERS, VARIABILITÉ, AGILITÉ

Si vous avez une certaine expérience en Supply Chain, vous savez que le quotidien est fait de surprises : la machine est en panne, un composant est en rupture, le fournisseur est en retard, car saturé ou informé trop tardivement, une commande urgente vient de tomber et un changement de priorité s’impose, un lot est bloqué pour cause de problème qualité, un collaborateur-clé dans la chaîne logistique est malade – et parfois tout cela à la fois…

Cela vous semble familier ? Quels que soient les efforts Lean & 6 Sigma déployés pour réduire la variabilité et accroître la réactivité, celles-ci sont et resteront omniprésentes. Il faut par conséquent associer selon les cas, d’autres leviers d’agilitéPour assurer la continuité de nos flux et l’agilité de nos réponses au marché, il nous est nécessaire de positionner dans notre système des amortisseurs « BUFFER », qui vont permettre d’absorber une partie de la variabilité.

Essayer de synchroniser ou équilibrer précisément toutes nos opérations, quelle que soit la sophistication de la technologie mise en œuvre, est un leurre. Nous visons dans un mode imparfait, riche en surprises, riche en incertitudes !

Si vous êtes intéressés pour en savoir plus sur l’application industrielle du DDMRP par le biais d’un retour d’expérience (après lecture de notre lettre technique !), nous vous invitons à vous inscrire à notre prochain visioconférence dédiée au ‘DDMRP’, le lundi 29 mars de 14h30 à 16h00,

Lien d’inscription à la visioconférence organisé par ARIAQ & son partenaire Demand Driven Technologies Europe : Cliquez ICI 

Lire la suite

Les exosquelettes, font-ils de nous des robots ?

Publié le mardi 9 février 2021

Les exosquelettes, font-ils de nous des robots ?

L’ergonomie en Suisse :

Les salariés suisses accumulent de plus en plus de jours d’arrêt pour maladie. Selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique (OFS), ces absences sont passées de 176 à 215 millions d’heures entre 2007 et 2017 et un tiers de l’ensemble des journées d’absence est dû à des troubles musculo-squelettiques. A lui seul, l’absentéisme pour troubles de l’appareil locomoteur, provoqués par des conditions de travail peu favorables, coûte environ un milliard de francs par année aux entreprises.

L’ergonomie ne se préoccupe pas seulement de l’adaptation des équipements de travail aux dimensions corporelles ; elle s’intéresse aussi à une organisation du travail à mesure humaine ainsi qu’au contenu et à l’environnement de travail.

Selon les bases légales – OLT 3 et ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles – l’employeur est tenu de veiller à l’adéquation des postes de travail aux critères ergonomiques.

www.seco.admin.ch/seco/fr/home/Arbeit/Arbeitsbedingungen/gesundheitsschutz-am-arbeitsplatz/Ergonomie.html

En général, on observe que la mise en place de mesures ergonomiques constitue trois atouts majeurs :

En réduisant de manière significative les absences, les solutions ergonomiques sont donc autant profitables pour les employés que pour les employeurs.

Les exosquelettes, une solution ergonomique en plein essor :

Un exosquelette ou squelette externe est une structure externe artificielle et portable pouvant soutenir les personnes et les protéger contre des influences externes.

https://www.cea.fr/multimedia/Pages/videos/culture-scientifique/technologies/histoire-des-exosquelettes.aspx

C’est en 1960 que les premiers tests d’exosquelettes sont lancés pour répondre à des problématiques de handicap, mais aussi pour aider des personnes valides dans des travaux difficiles du domaine industriel.

Dans les années 2000 en Suisse, un 1er exosquelette fixe a été créé pour permettre aux patients en rééducation de marcher à nouveau. Par la suite, l’agence de recherche du département de la défense des États-Unis lance un programme de recherche d’exosquelette à usage militaire, dynamisant ainsi les avancées technologiques du domaine. Celui-ci connaît un essor fulgurant à partir de 2010, notamment dans les centres de rééducation et sur les chantiers.

 

Aujourd’hui, avec les progrès technologiques, les exosquelettes ne cessent de prendre de l’ampleur dans les domaines de la santé (patients et personnel soignant), de l’industrie, de la défense et des services (exemple de La Poste).

Dans le milieu professionnel, les exosquelettes permettent de répondre à de nombreuses contraintes physiques telles que :

Selon les problématiques à résoudre, il existe plusieurs types d’exosquelettes :

 

Image 3 : c’est le plus petit exosquelette au monde.

 

Lire la suite de l’article 

 

Margot Medjo’o – Responsable en systèmes de management qualité

RSE, CSR, Quèsaco ?

Publié le lundi 11 janvier 2021

Un peu d’historique :

Et la Suisse dans tout ça ?

Avantages de la démarche RSE :

Lire la suite de l’article

 

Zouhair Aich  – Directeur Adjoint ARIAQ

Margot Medjo’o – Responsable en systèmes de management qualité

 

Sélection et homologation des fournisseurs, un nouveau challenge !

Publié le vendredi 4 décembre 2020

Pour les entreprises, de grandes tendances se dessinent actuellement pour des ‘Achats responsables’, à la lumière de l’évolution de nos sociétés, de la réglementation et des normes.

En effet, pour la fonction « Achat », sélectionner les bons fournisseurs devient un véritable casse-tête. De plus en plus de contraintes émergent, en plus de la traditionnelle optimisation des coûts :

L’initiative populaire pour des « Multinationales Responsables » du 29 novembre 2020 en Suisse de même que son contre-projet, illustrent la nécessité d’aller au-delà de l’obtention du bon produit.« Une tendance mondiale se dessine, qui veut que non seulement le produit soit parfait, mais aussi que la manière de le créer soit prouvée », a déclaré Hugo van Buel, directeur de Cla-Val Europe (entreprise dans le secteur des vannes, située dans le canton de Vaud), dans La Matinale RTS du 20 octobre 2020. « Tout ce qui touche aux certifications prend aujourd’hui une dimension énorme », a-t-il souligné.

Dès lors, comment aider la fonction « Achat » à jouer son nouveau rôle ?

Lire la suite de l’article.

Zouhair Aich
Directeur Adjoint ARIAQ

Le savez-vous ? La profitabilité de l’échantillonnage en Contrôle Qualité dans le domaine humanitaire !

Publié le lundi 9 novembre 2020

Retour d’expérience au CICR

Créé en 1863 par Henri Dunand, le CICR est une institution internationale indépendante et neutre qui protège et assiste les victimes de conflits armés et d’autres situations de violence. Le CICR œuvre dans 90 pays et emploie plus de 18’000 collaborateurs. La chaîne d’approvisionnement du CICR apporte un support et contribue à la réalisation des activités complexes et variées du CICR en veillant aux délais, aux coûts, à la qualité des produits et au respect des standards éthiques.

Leitmotiv 1 : Le contrôle Qualité en synergie avec le processus d’achat du CICR
Le CICR applique un processus rigoureux de définition de ses exigences, recherche des fabricants qui produisent des articles conformément à ses spécifications, conduit un processus d’appel d’offres internationales, audite les fabricants, teste les articles et assure leur transport à destination.

Les spécifications techniques des items stratégiques comme les articles ménagers de première nécessité, tels que les couvertures, les tentes et les sets de cuisine sont partagées avec les fournisseurs dans les appels d’offres, dans les contrats d’achat et sont aussi disponibles en ligne sur Internet dans le catalogue du CICR (via les documents « AQL (NQA) : niveau de qualité acceptable, incluant les spécifications produits et les règles de pénalité financière pour non-respect des standards).

Le CICR achète annuellement environ deux millions de couvertures et un demi-million de bâches, de nattes de couchage, de sets de cuisine, de jerrycans, de moustiquaires etc., il est donc primordial de s’assurer que ces articles sont achetés aux meilleurs fournisseurs.

Lire la suite de l’article ici.

Stephane Huot-Marchand
Quality Manager, CICR

David Méneur
Responsable des formations, ARIAQ

« Newsletters plus anciennes

03.2021DEMAND DRIVEN OU COMMENT AMORTIR L’EFFET COUP DE FOUET DANS UN FLUX LOGISTIQUE. MIRACLE OU REALITE ?
02.2021Les exosquelettes, font-ils de nous des robots ?
01.2021RSE, CSR, Quèsaco ?
12.2020Sélection et homologation des fournisseurs, un nouveau challenge !
11.2020Le savez-vous ? La profitabilité de l’échantillonnage en Contrôle Qualité dans le domaine humanitaire !
10.2020Le savez-vous ? La planche de Galton a fêté ses 110 ans !
08.2020QQOQCPC ? C’est quoi ?
07.2020Plaisir & Performance durable : les leviers motivationnels du bonheur au travail
06.2020Ah ! ces statistiques (Part. 2)
05.2020Facilité la reprise
04.2020COVID-19
03.2020ISO 9001 et EFQM – Système de management de qualité versus modèle de gestion et d’évaluation
02.2020Paris n’est plus le centre du … poids
01.2020Marier Qualité et Développement Durable
12.2019La digitalisation pour tous. Vraiment ?
12.2019Ringard la qualité ?
10.2019Les dispositifs médicaux : un domaine en pleine mutation !
09.2019Dans les bureaux aussi !
07.2019Pourquoi des clients mystères ?
05.2019De l’orientation client au traitement des besoins implicites !
04.2019Ah ! ces statistiques !!
03.2019La certification ISO-9001 : Un soutien plus que jamais convaincant !
01.2019Ce que le Lean management est ou n’est pas !
12.2018Le temps pire ennemi de la qualité ?